Il n’existe aucune liste reprenant l’ensemble des infirmières indépendantes, un manque à combler pour plus d’efficacité.

magnifying-glass-1607208_640

Vers une affiliation obligatoire?

La présidente est donc satisfaite. Mais est également consciente qu’il y a moyen d’améliorer cette distribution. C’est que les infirmières indépendantes n’ayant aucune obligation de s’inscrire dans une association, il n’y a aucune liste qui reprend toutes celles et ceux exerçant dans notre province. «Même s’il ne faut pas être membre et qu’il suffit de se manifester auprès de nous pour bénéficier des masques, il y en a peut-être qui n’ont pas reçu de masques car elles ne nous ont pas contactées, explique Christine Préser. Il faudrait un cadastre qui répertorie l’ensemble de la profession, dans les différentes provinces. Ce cadastre existe dans certaines provinces, mais il est obsolète, comprenant même des personnes décédées.

L’Inami, auprès de qui il faut s’inscrire obligatoirement, possède cette liste, mais nous n’y avons pas accès. On souhaiterait donc que toutes les infirmières actives soient obligées de s’affilier à une association représentative, pour avoir plus de poids, être plus représentatif et ne laisser personne sur le côté.»

Article à lire dans son intégralité

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest